• Gate 7

A la rencontre du Petit Prince au Musée des Arts décoratifs


Paris le 3 mars 2022 - Patricia Julien pour Gate7 - Partie pour retrouver notre Petit Prince à travers la présentation du manuscrit original exposé pour la première fois en France au Musée des Arts Décoratifs, c’est un voyage au travers plus 600 aquarelles, esquisses, dessins, poèmes, photos, articles de presse et extraits de correspondance qui m’attendait, un voyage au travers de l’œuvre de Saint Exupéry animé par l’aviation et l’écriture.



"Il ne faut pas écrire de contes de fées , j'écrirai un conte sur l'avion"


Antoine de Saint-Exupéry est né à Lyon le 29 juin 1900. Dès son plus jeune âge, il est fasciné par les avions. Il fait son baptême de l'air à 12 ans à l'aérodrome d'Ambérieu-en-Bugey.


Après son baccalauréat en 1917 suivi d'un échec au concours de l'École navale, il fait son service militaire dans un régiment d'aviation à Strasbourg puis à Casablanca. À la suite d’un accident d'avion en 1923, il est démobilisé et ne se remet à voler qu'en 1926 pour effectuer le transport du courrier entre Toulouse et Dakar.


Ses aventures sur la ligne Casablanca-Dakar de l’Aéropostale en 1926, comme chef d’escale à Cap Juby dans le Sahara entre 1927 et 1928, ou directeur de l’Aéropostal Argentina en 1929 ont créées des récits inédits et palpitants. Héraut des pionniers de l’aviation, il devient un auteur incontournable, de son premier roman Courrier Sud en 1929 à Vol de Nuit.





Saint-Exupéry s’engage ensuite dans des raids aériens et des campagnes de promotion de l’avion comme moyen de transport, avec Air France, et profite de son statut pour réaliser des reportages engagés, en Espagne ou en URSS.


Fin décembre 1935, Saint-Exupéry participe avec son mécanicien André Prévôt au raid aérien Paris-Saigon, afin de battre un record de vitesse. Mais son Caudron Simoun F-ANRY percute une dune dans le désert de Lybie, en Égypte. Après avoir épuisé leurs maigres provisions, les aventuriers décident de s’élancer dans le désert. Saint-Exupéry aurait-il rencontré, au cours de son périple, un petit personnage venu d’ailleurs ?


Jusqu'en 1939, Antoine De Saint-Exupéry effectue de très nombreuses liaisons pour l'Aéropostale et il rencontre Jean Mermoz et Henri Guillaumet.


Pendant la seconde Guerre Mondiale, il cherche à s'engager pour piloter un avion de combat moderne aux côtés des Alliés. De nombreux accidents et sa mauvaise santé le font mettre "en réserve de commandement". Des missions mineures d'inspection aérienne et de cartographie en vue du débarquement en Provence lui sont confiées. C'est au cours d'une de ces missions, le 31 juillet 1944, que son avion disparaît au-dessus de la Méditerranée. Saint-Exupéry est reconnu « Mort pour la France ».


Quand Saint-Exupéry brevetait ses inventions


Au détour d’une salle, un petit dessin technique attire mon attention, un brevet déposé par Saint Exupéry. Je découvre le visage méconnu de l’inventeur qui déposa plus d’une dizaine brevets pour des appareils destinés à l’aéronautique ou à la marine.


Brevet n° 836.790, 1937 : Saint-Exupéry s'attaque au problème de l'approche d'un terrain d'aviation par très faible visibilité. Il imagine un système d'aide radio composé de deux émetteurs radio installés de part et d'autre de la zone d'atterrissage.


Brevet n° 837.676 de 1937 : Comment tracer une route ou le relèvement d'un repère sur une carte ? Saint-Ex imagine un instrument sophistiqué.



Brevet n° 850.093, 1938 : C'est le moteur-fusée ! Pour améliorer la « sustentation » et la « traction », il pense aux fusées, qui existent déjà et « à d'autres sources d'énergie provoquant un effet d'expansion dans un fluide compressif », en gros un réacteur. Plutôt que de se servir de la seule poussée de ces engins, Saint-Exupéry les fait souffler sur les ailes ou les gouvernes pour en augmenter la portance. L'idée est toujours exploitée aujourd'hui.


Brevet n°850.098, 1938 : Cet appareillage astucieux suit automatiquement une route suivie par un avion ou un navire et peut même la tracer sur une carte. Il simplifie le problème avec un mécanisme d'horlogerie dont la vitesse de rotation est calquée sur celle de l'avion et qui reçoit aussi, mécaniquement, les indications de changement de cap. Le GPS est inventé.


Aucun n’a été industrialisé mais ces idées sont toujours présentes aujourd’hui dans les cockpits.


Cet important témoignage du talent protéiforme de Saint-Exupéry est visible au Musée dArts Décoratifs à Paris jusqu’au 26 juin 2022.




texte et photos de Patricia Julien pour Gate 7

182 vues