• Gate 7

Airbus A380 : Chronique d’une retraite anticipée


Paris, le 22 mars 2021 - Christophe Chouleur -


La semaine dernière c’est avec un pincement au cœur que les salariés d’Airbus à Toulouse ont vu s’envoler pour Hambourg le dernier Airbus A380 produit (MSN 272).


Il rejoindra la flotte d’Emirates, compagnie qui opère déjà le plus grand nombre d’A380 avec la moitié des A380 produits et sans laquelle l’avion aurait été un terrible échec commercial. Il n'en reste pas moins qu'Airbus comptait initialement sur une production de 700 exemplaires pour équilibrer le programme. Entre un nombre de commandes relativement faible et le retrait anticipé de nombreux appareils, l'A380 n'aura pas été la succès story imaginée.


Le dernier A380 décolle de Toulouse ©Airbus

Un appareil hors normes


Appareil hors normes l’Airbus A380 a suscité beaucoup d’espoirs lors de son lancement il y a 14 ans et de nombreuses compagnies en ont fait leur navire amiral et l’ambassadeur de leur image de marque.

La douche des A380 d'Emirates ©Emirates

C’est le cas d’Emirates, bien sur, dont le bar et la douche ont contribué à renforcer l’image de luxe de la compagnie et à la positionner en bonne place sur l'échiquier mondial, même si la plupart des passagers voyageaient en classe économique.


Etihad, l’autre compagnie des Emirats Arabes Unis a, avec le concept de « The Residence », proposé un produit de grand luxe comparable à un Palace et réservé à une clientèle d’Happy Few qui lui a permis de développer sa notoriété.


Le bar a Vodka de Korean ©Christophe Chouleur

Dans un autre registre, Korean Airlines s’est distingué avec son bar à Vodka et sa vitrine Duty free en plein ciel.


Si d’autres compagnies n’ont pas fait le choix d’équipements aussi distinctifs, l’Airbus A380 n’en a pas moins suscité l’engouement des passagers pour lesquels il est vite devenu leur avion préféré.


Peu d’A380 dans le ciel


Seuls 380, tous d'Emirates, volaient le 21/03/2021 à 13:00

Sur les 240 Airbus A380 actuellement détenus par des compagnies aériennes dans le monde, seuls 21 sont en service. La majorité des appareils est provisoirement stockée dans divers aéroports répartis sur la planète.


Emirates reste en période de pandémie le plus grand opérateur de l'avion, avec 15 exemplaires en service, tandis que China Southern Airlines, avec cinq, et Korean Air, avec un, sont les autres compagnies aériennes qui utilisent actuellement l'avion.


Que s'est il passé pour que cet appareil mythique disparaisse des écrans aussi vite ?


La pandémie n’est pas la seule cause mais a largement contribué au retrait anticipé de nombreux exemplaires.


La pandémie qui frappe depuis un an le monde et a vu s’écrouler le trafic aérien aura porté un coup fatal à l’Airbus A380.


Pour autant, il serait malhonnête de voir en la COVID-19 la seule raison de la disparition progressive des cieux de ce géant du ciel. Déjà avant la pandémie certaines compagnies réfléchissaient à retirer de leur flotte l’A380 difficile à remplir et dont les quatre réacteurs consomment beaucoup et vont à l'encontre d'une aviation plus verte.


Par ailleurs de grandes compagnies, comme les majors américaines, avait choisi de ne pas ajouter d'A380 à leur flotte car jugé trop gros. Ce géant était absent des flottes des compagnies nord et sud américaines ainsi que du compagnies africaines qui en part de trafic combinées représentent 30 % du marché mondial. La Chine dont la taille, la population et les grands hubs étaient en adéquation avec l'ambition de l'A380 a quand a elle été peu séduite cet avion. China Southern a été la seule compagnie chinoise à en acquérir et seulement 5 exemplaires.


Le sort de nombreux A380 en suspens


Pour Air France la pandémie n’a été que l’accélérateur d’un départ annoncé et le sort de l'A380 est reglé. La compagnie tricolore a eu du mal à trouver les bonnes routes sur lesquelles affecter cet appareil en dehors des trajets Paris New-York et Los Angeles. Sans surprise, Air France a annoncé le retrait définitif de l’appareil en mai 2020 soit 2 ans avant la date initialement prévue.


La cabine First sur l'A380 de Malaysian © Malaysian

Le cas de Malaysian Airlines est différent ses six A380 volaient déjà rarement avant la pandémie et leur avenir reste incertain , la communication de la compagnie ayant varié plusieurs fois sur ce sujet.







Thai Airways qui en possède six exemplaires envisage de céder 2 d’entre eux sur le marché de l’occasion dans le cadre de son plan de restructuration. Frappée de plein fouet par la pandémie et la fermeture des frontières, la compagnie n’a effectué que très peu de vols depuis un an.


Salon "The Residence" d'Etihad © Christophe Chouleur

Etihad a annoncé de son coté ne pas être sûre de remettre ses appareils actuellement immobilisés en service. La compagnie d’Abu Dhabi mise désormais sur sa flotte de 40 Boeing 787 pour ses destinations long-courriers.


Qantas fait partie des transporteurs pour lesquels il est vraisemblable que tous les appareils actuellement stockés ne reprendront pas les airs. A ce stade la compagnie a prévu d’en faire voler de nouveau certains en 2023.


Du coté de Lufthansa l’avenir semble également bien sombre. Le PDG de la compagnie allemande a indiqué dans la presse qu’il ne voyait pas de perspective pour l’appareil dans la flotte de la compagnie laissant entendre qu'il ne réintegreraient pas la compagnie qui a largement réduit sa flotte.



Airbus A380 Singapore Airlines © Singapore Airlines

Singapore Airlines compte toujours sur l’Airbus A380 et a retiré du stockage un appareil pour l’équiper des cabines dernier modèle signe de confiance.


British Airways ne souhaite pas non plus se séparer de ses 12 Airbus A380, dont la capacité est appréciable en temps normal pour son hub aux slots contraints. Elle n’envisage pas, en revanche, les remettre en service avant 2023 et ils sont pour l’instant stockés sur le site de Tarmac Aerosave de Teruel.


Qatar Airways possède actuellement 10 Airbus A380 et ne compte en exploiter que la moitié lors de la reprise. Il est vrai que le patron de la compagnie qui avait souhaité aquérir l'A380 le qualifie désormais comme étant "l'un des pires appareils en terme d'émissions".


A380 Asiana et Korean airlines© Hyeonwoo Noh via Wikimedia Commons

En Corée le rachat d'Asiana par Korean Airlines permettra à la compagnie de posséder seize appareils, soit la deuxième flotte d'A380 après Emirates. A ce jour aucune information n'a filtré sur l'avenir de ces avions dans une compagnie recomposée .




les 3 A380 d'ANA ©ANA

All Nippon Airways dernier nouveau client à prendre livraison d’A380 en possède trois et limite leur utilisation sur les routes Japon Honolulu. Leur présence dans la flotte n’est à ce stade pas remise en question.


Last but not least, Emirates entend bien continuer à utiliser sa flotte d'Airbus A380 qui correspond parfaitement à son modèle de compagnie de hub et dont la taille de la flotte permet des économies d'échelle que n'ont pas les autres compagnies. La compagnie de Dubai a d'ailleurs commencé à équiper certains appareils de sa nouvelle classe économie premium, certainement l'une des meilleures du marché.

La nouvelle cabine Premium d'Emirates © Emirates

Même si le nombre d'appareils exploités et d'opérateurs se réduit considérablement grâce à Emirates ce n'est heureusement pas demain que l'A380 quittera définitivement le ciel.