• Gate 7

Le Musée National de l’Aviation Oleg Antonov à Kiev.

Mis à jour : mars 20

Paris, le 19 mars - Nicolas de Castries


Le musée National de l’Aviation Oleg Antonov est le plus grand musée d’Ukraine et d’Europe de l’Est dédié à l’aéronautique.


Situé en bordure de l’aéroport de Zhulyani (IEV), ce ne sont pas moins de 90 appareils, construits à l’époque soviétique, notamment des bombardiers supersoniques, des avions de transport et des porte-missiles nucléaires, qui sont exposés sur près de 20 hectares.


Des pièces uniques comme les prototypes des IL-86 ou du TU-104 à l’avion présidentiel ukrainien, embarquez avec Gate 7 pour une balade historique.


Ce premier prototype d’Iliouchine – 86 est le premier avion de ligne « wide body » avec deux couloirs. Lancé à la fin des années 70, ce quadriréacteur pouvait accueillir 350 passagers. Une centaine d’exemplaires furent construits et principalement utilisés par Aeroflot. Plus grand qu’un A300, son autonomie n’était que 5.000km.


Le Tu-104 présenté ici n'est pas seulement le premier avion de passagers à réaction soviétique, mais aussi le premier échantillon en série. Il a été construit en 1956 en Ukraine, à l'usine de Kharkov.


Tupolev DB a créé l'avion de passagers à réaction sur la base du bombardier Tu-16.

Retiré à la fin des années 70, son vol le plus long a été entre Odessa et Vladivostok effectué en 17,5 heures.



L’Iliouchine 14 était un avion de transport civil et militaire mis en service au milieu des années 50.

Près de 3.800 modèles furent assemblés dans l’ex république socialiste d’Ouzbékistan, en RDA, en Tchécoslovaquie et en Chine. Il vola jusqu’en 2005 dans 31 pays et pouvait transporter entre 24 et 32 passagers sur une distance de 1.500km.



L’Iliouchine -18 est un quadri-turbopropulseur lancé à la fin des années 50. Il pouvait transporter 89 passagers sur une distance de 4.800 km à une vitesse de 650km/h.

Il existe encore quelques modèles qui volent en Russie, Corée du Nord et au Sri Lanka.







L’Iliouchine – 62 est un avion ligne long courrier lancé dans les années 60 et produit à 276 exemplaires. Lancé en même temps que le Vickers VC 10, il présente de nombreuses similitudes (aile en flèche et quatre moteurs de queue), à tel point que les ingénieurs anglais l’avaient surnommé le « VC tensky ».

Entre 168 et 195 pouvaient voyager à bord à une vitesse de 860km/h sur une distance allant de 6.700 à 9.200km.


Son premier vol fut un Moscou Montréal. Air France en possédait un en « wet leasing » auprès d’aeroflot.

Dans la cabine sont exposés divers objets comme des cartes de vol, des photographies, des publicités…










L'Il-62 est l'un des plus gros appareils sans commandes de vol électriques : toutes les dérives sont contrôlées par câbles directs !



Le Tupolev TU - 154 est un avion de ligne triréacteur soviétique conçu au milieu des années 1960. Avec son empennage en T caractéristique et ses trois moteurs installés en position rapprochée à l'arrière du fuselage, il n'est pas sans rappeler son cousin américain de chez Boeing, le 727.


La production en série de l'appareil s'est terminée en février 2013 et le dernier vol commercial eu lieu en 2020.



Le galley qui semble d’un autre temps !






Le jump seat et l'un des bassinets


Vue de la cabine qui aurait besoin d'être restaurée


Panneau de réglages cabine et bouton d'appel PNC




Le cockpit pour 3 PNT dont un navigateur





Le Tupolev TU – 134 est le premier avion à réaction soviétique court courrier. Les moteurs au début de la production n'avaient pas d'inverseur de poussée, ce qui fit que l'avion était l'un des rares avions de ligne à utiliser un parachute de freinage pour l'atterrissage. A cause de normes sonores et de nombreux accidents, il cessa de voler dans les années 2010 excepté deux modèles qui volent encore pour la compagnie nord-coréenne Air Koryo.

Le TU – 134A-3 présenté ici est l’ancien avion présidentiel.

Construit en 1980, il opéra pour le compte d’Aeroflot et transporta même des invités aux Jeux Olympiques de Moscou. Transféré chez Ukrainian Airlines en 1993, il fut détaché au gouvernement de 1997 à 2012.

Un des 6.000 MiG 17 mis en service à partir de 1952, qui participa à de nombreux conflits armés pendant la guerre froide. Il est toujours en service en Corée du Nord.


Autre curiosité, ce Mi-6a qui était dans les années 70, l’hélicoptère le plus puissant du monde capable de transporter 12 tonnes de marchandises ou 90 hommes.



D'autres appareils sont exposés n'hésitez pas à aller faire un tour sur le site du musée avant de planifier votre visite dès que la situation le permettra


Informations pratiques :


Le musée est ouvert du mardi au dimanche, de 10h00 à 17h00.

Attention pas d’accès aux cabines le mardi.

Prix de l’entrée 100UAH soit +/- 3€

L’adresse du Musée est Kyiv Str. Medovaya 1 accessible par le bus 220


Retrouvez toutes les informations utiles sur le site du musée :


http://aviamuseum.com.ua/en


Texte et photos : Nicolas de Castries pour Gate7