• Gate 7

IATA ne prévoit pas un retour à une trésorerie positive pour les compagnies aériennes avant 2022.

Paris le 26 Février 2021


L'exercice est difficile et les nombreuses prévisions successives, systématiquement révisées, le prouvent.


Malgré tout, l'Association du Transport Aérien International (IATA) a publié une nouvelle étude qui comprend deux scénarios montrant dans les deux cas que le secteur du transport aérien devrait rester dans le rouge tout au long de 2021.


L'analyse précédente, qui datait de novembre 2020, tablait sur un retour à une trésorerie positive au quatrième trimestre de 2021. La nouvelle version prévoit maintenant que les compagnies aériennes ne devraient pas revenir à une situation positive avant 2022. L'arrivée de nouveaux variants et la poursuite de l'épidémie à des niveaux élevés ont joué de façon négative sur les prévisions initiales. Les estimations de la consommation de liquidités en 2021 sont évaluées entre 75 et 95 milliards de dollars, contre 48 milliards de dollars précédemment.

Nous savons déjà que la première moitié de 2021 sera moins favorable qu'initialement prévu, les restrictions de voyage en réponse aux nouvelles variantes du COVID-19 s'étant multipliées.


L'incertitude pèse lourdement sur les projets de voyage et les réservations pour l'été (juillet-août) se situent actuellement à - 78% par rapport aux niveaux de février 2019. Il est toutefois à noter que celles ci varient suivant les pays avec, par exemple, un boost récent des réservations au Royaume-Uni dont la campagne de vaccination est bien avancée.

Le scénario plus optimiste verrait les restrictions de voyage progressivement levées une fois qu'une grand partie des populations des économies développées auront été vaccinées avant l'été. Dans ce cas la levée tardive restrictions de déplacement ne produirait qu'une demande modérée pendant la haute saison estivale des voyages dans l'hémisphère nord.


Dans ce premier cas, la demande 2021 se situerait à 38% des niveaux de 2019 et les compagnies aériennes brûleraient 75 milliards de dollars de trésorerie sur l'année.

La consommation de trésorerie passerait de 33 milliards au premier trimestre à 7 milliards au quatrième trimestre.

Le scénario pessimiste se base sur le maintien de restrictions de voyage importantes y compris pendant la saison estivale. Dans cette hypothèse les compagnies aériennes brûleraient 95 milliards de dollars de cash sur l'année.


Ce scénario prévoit une tendance à l'amélioration de la consommation de cash qui passerait de 33 milliards de dollars au premier trimestre à "seulement" 16 milliards de dollars au quatrième trimestre. Dans ce scénario, la demande 2021 ne représenterait que 33% des niveaux de 2019.


Reste à voir si ces prévisions ne seront pas bousculées par de nouveaux facteurs.

source : IATA https://www.iata.org

120 vues

©2020 par Gate7. Créé avec Wix.com