• Gate 7

KLM et Delta participent à leur tour au Skyteam Sustainable Flight Challenge


Après Air France et ITA Airways deux nouvelles compagnies membres de Skyteam ont

participé au Skyteam Sustainable Flight Challenge.


Cette initiative met les compagnies aériennes participantes au défi de trouver le moyen le plus durable d'exploiter un vol dans leurs réseaux existants.


Le Sustainable Flight Challenge verra seize membres de SkyTeam Airline Alliance s'affronter amicalement dans le but de partager leurs idées et leurs expériences sur la durabilité, accélérant ainsi la dynamique vers une plus grande durabilité dans l'ensemble de l'industrie du transport aérien.


KLM


Deux vols KLM spéciaux ont décollé de l'aéroport d'Amsterdam Schiphol le samedi 7 mai. Le vol KL0675 à destination d'Edmonton, au Canada, et le vol KL1713 à destination de Porto, au Portugal, ont fait l'objet de la plus large gamme possible de mesures de durabilité.


Les deux moyens les plus efficaces de réduire les émissions de CO2 sont le renouvellement de la flotte et l'utilisation de carburant d'aviation durable (SAF). C'est pourquoi le vol KLM vers Edmonton et le vol KLM Cityhopper vers Porto seront assurés par les deux avions les plus économiques de leurs flottes respectives, le Boeing 787-10 et l'Embraer 190, tous deux propulsés par un mélange de carburant composé de 39 % FAS. De plus, un large éventail de nouvelles mesures de réduction de poids ont été prises à bord. Les passagers de la World Business Class ont été invités à choisir leur repas préféré à l'avance, par exemple, et la modélisation de l'IA a été utilisée pour prédire les besoins en eau en vol, garantissant que le volume précis était pris en charge. Naturellement, KLM a informé les passagers que leur vol a un but particulier, en leur fournissant des informations sur la manière dont ils peuvent voyager de manière plus durable, par exemple en soutenant le programme de compensation CO2ZERO ou en contribuant à SAF. Les pilotes ont travaillé avec les contrôleurs aériens pour emprunter l'itinéraire le plus efficace, en évitant les détours auxquels les vols sont souvent confrontés. Le chargement a été entièrement optimisé pour assurer le meilleur centre de gravité, améliorer l'aérodynamisme et générer des économies de carburant allant de 1,5 à 2 %. Le fret dans le ventre était empilé sur des palettes plus légères et sécurisé avec des filets plus légers, et les entreprises de transport livrant des marchandises étaient invitées à utiliser des véhicules alimentés à l'électricité ou au biodiesel. Au total, plus de 50 mesures existantes et nouvelles ont été prises à bord des deux vols, impliquant toutes les divisions de KLM ainsi que des partenaires tels que l'aéroport d'Edmonton, l'aéroport d'Amsterdam Schiphol, le contrôle du trafic aérien des Pays-Bas (LVNL) et General Electric. L'impact des dernières mesures sera évalué pour voir si elles valent la peine d'être mises en œuvre à court terme.



Le vol Amsterdam porto l'un des deux vols efefctués par KLM dans le cadre du Skyteam Sustainable Flight Challenge




Delta


Pour présenter les solutions durables dont elle dispose aujourd'hui, Delta a également participé au Sustainable Flight Challenge de SkyTeam Alliance « Innover par le biais de partenariats est le moyen le plus rapide pour notre industrie de commencer immédiatement à réduire nos émissions », a déclaré Pam Fletcher, directrice du développement durable de Delta. "Ce défi de vol nous donne l'opportunité de collaborer avec nos partenaires sur les solutions disponibles aujourd'hui tout en accélérant les technologies de demain."

Delta prend des mesures cruciales disponibles aujourd'hui pour réduire son empreinte carbone, qui a été mise en lumière sur le vol entre deux hubs de la compagnie Atlanta et Salt Lake City. L'avion le plus économe en carburant de la compagnie aérienne en service aujourd'hui, le 737-900ER, a décollé propulsé par un mélange de carburant qui comprenait 400 gallons de carburant d'aviation durable - marquant un record pour la plus grande quantité de SAF utilisée sur un vol au départ d'Atlanta. Fourni dans le cadre du partenariat de Delta avec Gevo, le SAF réduit les émissions de gaz à effet de serre tout au long du cycle de vie jusqu'à 80 % par rapport aux carburéacteurs fossiles.



La préparation et le tractage de l'avion a été effectué par un équipement de service au sol 100% électrique à Atlanta et à Salt Lake City avec des tracteurs et des chariots alimentés par batterie qui chargeaient les bagages et le carburant. Delta a investi pour atteindre une flotte eGSE de 25 % d'ici la fin de 2022 et de 50 % d'ici la fin de 2025. En avril 2022, près de 20 % de la flotte est électrique.

L'ambition aviation à impact zéro oblige Delta à examiner de manière globale l'impact de ses opérations, et dans ce cadre, la compagnie se concentre sur la réduction des déchets et la contribution à une industrie aéronautique plus durable. Cela comprenait la mise à disposition d'oreillers et de couvertures fabriqués à partir de bouteilles en plastique recyclées. Les nouveaux produits, qui ont été lancés à bord cette année, réduiront les déchets plastiques à usage unique de près de 4,9 millions de livres par an.


Les clients ont également reçu les nouveaux kits d'agrément haut de gamme et respectueux de l'environnement de Delta, qui éliminent cinq articles en plastique à usage unique par kit. Ces kits ont été créés en partenariat avec Someone Somewhere, une société certifiée B qui combine l'artisanat traditionnel mexicain avec des produits innovants. Le partenariat de Delta avec la marque a créé des emplois pour plus de 250 personnes dans cinq des États les plus vulnérables du Mexique.




Christophe Chouleur pour Gate7

141 vues