• Gate 7

Le président de l'ACI Europe plaide pour une approche coordonnée des restrictions de voyage.

S'exprimant lors du congrès annuel et de l'assemblée générale d'Airport Council International EUROPE, le président de l'association, Jost Lammers, est monté sur scène avec une analyse pertinente des conséquences des restrictions de voyage mondiales non coordonnées, des déséquilibres de l'aide fiscale, et la menace pour l'action climatique sans soutien réglementaire. S'adressant à la communauté aéroportuaire, aux partenaires industriels et aux parties prenantes institutionnelles présentes à Genève, J.Lammers a appelé à un alignement mondial et à des approches fondées sur les risques pour rétablir le mouvement alors que le redémarrage avance de façon bancale . Il a insisté sur le fait que davantage de directives internationales étaient nécessaires pour aligner l'"incroyable patchwork" des régimes de voyage. Cela devrait être sous-tendu par les principes d'un voyage sans restriction pour les vaccinés et d'une acceptation des protocoles de test pour ceux qui ne le sont pas. En fin de compte, une norme mondiale entièrement numérisée pour la vérification de l'état de santé sera impérative si les aéroports doivent gérer l'augmentation progressive du trafic de passagers. J.Lammers a fait l'éloge du modèle européen. Le certificat numérique Covid de l'UE présente une solution éprouvée prête à l'emploi - une dont chaque Européen peut être fier, et un modèle pour les informations d'identification de l'état de santé numériquement interopérables qui devraient être une caractéristique durable du transport aérien.


En mettant l'accent sur l'Europe, J.Lammers a souligné l'impératif d'aligner de manière transparente les régimes de voyage à la fois à l'intérieur des frontières de l'Union européenne et au-delà, en soulignant l'émergence d'une Union européenne de la santé. Dans un message direct à court terme pour les gouvernements qui imposent toujours des restrictions aux vaccinés, Lammers a critiqué en particulier les actions du Royaume-Uni, qui ignorent les preuves fondées sur les risques et «défient la logique». Cela, a-t-il dit, nuit non seulement à l'aviation britannique, mais à l'économie britannique dans son ensemble.



Les membres de l'ACI réunis à Genève

111 vues