• Gate 7

Les avions de transport commercial du musée de l'Air et de l'Espace du Bourget.

Mis à jour : juil. 9

Paris le 8 juillet 2020


Le musée, placé sous la tutelle du ministère des armées, est le plus important musée aéronautique de France. Installées dans la superbe aérogare du Bourget construite en 1937 et récemment rénovée, les collections offrent un panorama complet de l’histoire de l’histoire de l’aviation des aérostats aux appareils les plus récents.

Le musée de l’Air et de l’Espace a la particularité d’être situé sur un site mythique toujours en activité. Paris le Bourget est en effet le premier aéroport d'affaires d'Europe ou opèrent quarante-cinq sociétés d'aviation privées et d'affaires.

Sa découverte peut prendre des heures tant les collections sont riches mais c’est aux appareils de transports civils récents que nous consacrons aujourd’hui notre visite en compagnie de Rosène Declementi conservatrice du patrimoine, responsable des collections techniques et d’Antoine Tourret chargé de communication.

De nombreuses ambitions et projets à horizon 5 ans.

Aujourd’hui 112 avions sont exposés au musée dont 18 à l’extérieur sur le tarmac. Un grand projet devrait voir le jour avec la création d’une « rue » centrale couverte qui reliera les halls d’expositions et les bâtiments abritant les Concorde et le hall dédié à la seconde guerre mondiale. Cet espace semi couvert permettra, précise notre guide, de protéger les collections tout en conservant le plaisir d’être sur le tarmac.

« Nous menons également une réflexion pour réhabiliter l’un des halls afin d’y accueillir un espace d’exposition dédié à l’aviation commerciale civile et légère, thématique actuellement peu développée. Nous souhaiterions y valoriser le voyage aérien et le développement du tourisme » indique Rosène Declementi.

Par ailleurs, les réserves du musée situées de l’autre côté des pistes à Dugny à côté des ateliers de restauration vont être agrandies avec la construction de nouveaux bâtiments.

Les deux Concorde exposés au musée de l'Air et de l'Espace

Les appareils civils exposés

Suivons maintenant nos deux experts à la découverte des pièces majeures exposées à l’extérieur.

Le Hall Concorde


Ce Hall est consacré au Concorde F-BTSD Sierra Delta, et au Concorde F-WTSS prototype qui a volé pour la première fois en 1969. Les cabines des deux appareils sont accessibles au public qui a le privilège de monter à bord du supersonique et d’en découvrir les aménagements.

Le prototype est le premier avion construit, le 001, le premier à avoir volé un mois avant le prototype britannique. Récupéré en 1973 par le musée après avoir été utilisé à des fins scientifiques pour suivre une éclipse totale qu’il a pu accompagner pendant une heure grâce à sa vitesse supersonique. Il a été restitué dans sa configuration « observation de l’éclipse » tel qu’il est arrivé au musée même si les instruments d’observation ont été retiré par les astrophysiciens.



Le second est un avion de ligne aux couleurs d’Air France, l’un des 16 exemplaires de production construits, qui a effectué son premier vol en 1978 et a rejoint le musée en 2003. La cabine du Sierra Delta est aménagée avec la décoration conçue par Andrée Putman en 1994. Ambassadrice du style à la française celle-ci illustre le sens du détail et de la sobriété et apporte un grand raffinement et une sensation d’espace à la cabine pourtant longue et étroite.

La cabine du Concorde d'AIr France signée Andrée Putman

Il est intéressant de noter que les deux modèles ont de légères différences notamment au niveau du nez basculant. La voilure est tout aussi élégante sur les deux avec une aile Delta modifiée dite gothique ou en ogive, adaptée aux vols supersoniques. Les quatre réacteurs sont logés dans des nacelles en acier et matériaux résistants aux très hautes températures.

Une visite qui impressionnera aussi bien les passionnés que le grand public et les enfants que les adultes.

L’Airbus A380


L' A380 exposé au bourget est le 4eme et dernier avion d'essai du programme. il a été mis à disposition du musée de l'Air et de l'Espace en vue d'une ouverture prochaine au public.


L'Airbus A380 d'essai exposé au musée

La préparation de l’avion pour l’ouverture au public est en cours. Pour chaque appareil arrivé au musée il y a en effet un travail de mise en sécurité et de présentation. La mise en sécurité consiste notamment à faire toutes les vidanges de fluides et à démonter certains éléments dangereux. La mise en présentation nécessite un travail important en fonction des choix de présentation effectués. Pour l’A380 le parti pris est de le présenter dans sa version avion d’essai tel qu’il a été livré au musée. L’intérieur est sans siège, les parois ne sont pas habillées et des câbles courent tout le long des cabines. A ce stade, rien n’est cependant exclu concernant la possibilité de présenter également une partie de la cabine équipée pour un vol commercial.

Le Boeing 747 -128

Le Boeing 747-128 qui porte les couleurs du musée et d'Air France

Le Boeing 747 -128 immatriculé F-BPVJ exposé appartient au musée mais ne fait pas partie des collections. C’est pourquoi il n’a pu faire l’objet des campagnes de nettoyage régulières dont bénéficient les avions appartenant aux collections du musée.

L’appareil présenté a accompli son premier vol le 26 octobre 1972 et est entré en service à Air France le 14 mars 1973. En février 1988 il franchissait les 50 000 heures de vol. Son dernier vol commercial, Beyrouth-Roissy se déroula le 10 février 2000. Il arriva au Bourget le 25 du même mois et après un aménagement intérieur conçu par l’architecte du musée de l’Air et de l’Espace, le F-BPVJ a été ouvert aux visiteurs en juin 2003.

La particularité de son aménagement réside dans son « déshabillage » progressif qui permet aux visiteurs de découvrir la structure de l’appareil jusqu’aux soutes. L’appareil était initialement équipé de 360 sièges, 36 en première classe et 324 en classe économique. Le pont supérieur comporte un bar salon accessible aux passagers de première classe de l’époque.

Le Dassault Mercure 100

Quatrième Mercure de production, le F-BTTD arriva en vol au Musée le 3 mai 1995. Après 42 397 vols d’une durée totale de 35 712 heures, l’appareil avait accompli l’ultime vol de ce modèle. Il porte les dernières couleurs d’Air Inter, la compagnie intérieure française, qui fut la seule à acheter les 10 exemplaires produits. Il se visite lors des journées du patrimoine et est amoureusement entretenu par l’association IT Mercure.



Le Mercure fut un échec commercial mais était très apprécié des pilotes

Le Douglas DC-8

Parqué sur les tarmac un autre appareil attire les regards il s’agit du Douglas DC-8 F-RAFE un avion de surveillance électronique. Cet avion n’a cependant pas toujours porté les couleurs militaires.

L’avion du musée commença sa carrière par un exploit : livré le 5 mars 1961, le F-BIUZ rejoignit Tahiti avec une courte escale sur l’île de Christmas, préparant la ligne Los Angeles-Papeete soit 6 756 km et 8 heures de survol océanique, la plus longue au monde. Après deux années au service de la T.A.I., l’avion reçut les couleurs de l’U.T.A. En 1965, il fut affecté au réseau africain sur lequel il servit jusqu’en 1973. Ayant accumulé alors plus de 41 000 heures de vol, l’appareil rejoignit le C.E.V. avec l’immatriculation F-ZARK.


Rival du Boeing 707, le DC-8 connut également un beau succès..

Les autres appareils

Plusieurs autres appareils civils sont détenus par le musée de l’Air et de l’Espace mais, pour différentes raisons, notamment d’espace et d’entretien, ne peuvent être actuellement exposés au grand public. C’est notamment le cas de la Sud Aviation SE-210 Caravelle aux couleurs d’Air Provence située maintenant de l’autre côté des pistes.


La Caravelle d'Air Provence est pour l'instant conservée dans les réserves du musée

Le musée possède également un Boeing 727-22F aux couleurs de FedEx qui lui en a fait don. Immatriculé N166FE il a servi la compagnie pendant plus de 18 ans.

Un autre trésor est conservé en extérieur sur le site des réserves de Dugny : le Boeing 707 F-BLCD - 328 B "Château de Dampierre".


Sachez qu’une fois tous les 2 mois et lors des journées du patrimoine chaque année une visite des ateliers de restauration et de réserve situés de l’autre côté des pistes à Dugny est organisée.






Espérons que le développement dans lequel s’est engagé le musée de l’Air et de l’Espace qui attire de très nombreux visiteurs français et internationaux permettra d’exposer plus d’avions relatant la formidable histoire de l’aviation civile.


Informations pratiques :


Jusqu’au 30 septembre le musée est ouvert du mardi au dimanche, de 10h00 à 18h00.


Le Musée de l’Air et de l’Espace se trouve sur le site de l’Aéroport de Paris-Le Bourget, à moins de 10 mn de Paris par l’A1. 2e arrêtde bus (ligne350) après la Porte de la Chapelle. Il est aussi accessible par laN2, le métro (M7), leRER B (+ bus152) et le bus610.


Retrouvez toutes les informations utiles sur le site du musée :

https://www.museeairespace.fr


Reportage et photos de Christophe Chouleur et Nicolas de Castries

Merci à Rosene Declementi , Yu Zang et Antoine Tourret du musée de l'Air et de l'Espace

©2020 par Gate7. Créé avec Wix.com