• Gate 7

Paris-CDG T1, le terminal fantôme

Mis à jour : juil. 26

Une grande partie des aérogares de Paris-CDG sont fermées depuis la mise en place des restrictions de voyage. Benjamin Barbe, photographe aéronautique, partage avec Gate7 une série de photos inédites prises au Terminal 1.


Paris le 22 mai 2020 - texte Christophe Chouleur - photos Benjamin Barbe


Inauguré en 1974 le Terminal 1, affectueusement surnommé le camembert, en raison de sa forme caractéristique est l'oeuvre de Paul Andreu. Sa conception circulaire originale, ses satellites et le puit de lumière central abritant les escalators témoignent d'une certaine époque ou le voyage aérien était encore prestigieux. L'occasion de voir le bâtiment tel qu'il se présente aujourd'hui désert et entouré des appareils d'AIr France à l'arrêt est unique.

Le Terminal 1 à l'arrêt en raison de la pandémie
les voies d'accès désertées

Le calme surréel et l'absence de tout être humain mettent en valeur les lignes pures et le béton brut et symbolisent la mise en pause du monde par la pandémie.


La ou se croisent habituellement les passagers venant du monde entier, il n'y a plus âme qui vive et les travaux du nouveau hall qui reliera les satellites T, U et V sont à l'arrêt.


Les quelques vols encore assurés par les compagnies utilisant le terminal ont été transférés au terminal 2. Pour l'instant aucune date de réouverture n'a été fixée.


Très affectée par la crise sanitaire, à l'instar de toutes les compagnies aériennes, Air France a été contrainte de réduire son activité et de clouer une grosse partie de sa flotte au sol.


La vue des dérives bleu blanc rouge des Airbus A330, Boeing 777 et autres appareils devant le T1 est exceptionnelle. La compagnie a en effet définitivement quitté le T1 en mars 1982 pour s'installer au T2.

Un Airbus A330 d'Air France stationné au T1.

cliquez sur les images pour les agrandrir


Les moteurs des appareils stockés sont protégés par une bâche. Les prises Pitot et les prises statiques, les sondes d’incidence et de températures, essentielles pour la sécurité des vols sont également protégées. Régulièrement, les réacteurs sont mis en marche et les avions déplacés de quelques mètres pour soulager les pneus ou une rotation des roues sans déplacer l’avion est effectuée à l’aide d’un cric.

les moteurs sont bachés pour assurer leur protection durant le stockage

En savoir plus sur Benjamin Barbe :

neverstop-prod.com

sur twitter : @neverstop_video

@parisaéroports #CDG @airfrance #AirFrance #avgeek #airports #airlines

©2020 par Gate7. Créé avec Wix.com