• Gate 7

Plus de 56 millions de passagers ont voyagé sur le réseau de VINCI Airports au 3ème trimestre 2022

Paris le 15 octobre 2022 - Le trafic passagers au T3 2022 est supérieur de 85 % à celui du T3 2021 ; l'écart par rapport à 2019 se réduit à 22%, soit 5 points de mieux qu'au T2 2022. Le trafic a été vigoureux cet été en Europe, où les perturbations opérationnelles sont restées limitées dans les aéroports du Groupe, et sur les aéroports d'Amérique centrale et des Caraïbes, où le trafic est désormais supérieur à celui de 2019. La croissance du trafic en Asie reste limitée mais pourrait reprendre plus rapidement cet hiver avec l'assouplissement progressif des restrictions dans plusieurs pays.


Dans les paragraphes ci-dessous, sauf indication contraire, les variations se réfèrent aux niveaux de trafic au T3 2022 par rapport à la même période en 2019. Plus de 56 millions de passagers ont transité par le réseau de VINCI Airports au troisième trimestre 2022, soit 85% de plus qu'au T3 2021 (et 22% de moins qu'en 2019). Le tourisme et les voyages VFR retrouvent leurs niveaux de 2019. La dynamique des aéroports européens est désormais plus forte que celle des autres régions, du fait d'une reprise plus rapide et de coefficients d'occupation sur les vols nettement plus élevés que dans les autres régions (le coefficient d'occupation moyen est de 85 %). Les aéroports d'Amérique centrale et des Caraïbes consolident les parts de marché qu'ils ont gagnées pendant la crise et ont accueilli un nombre record de passagers au troisième trimestre 2022. L'assouplissement attendu des restrictions de voyage en Asie devrait aider le trafic international dans cette région à reprendre cette saison d'hiver. Le trafic a poursuivi sa reprise cet été en Europe, soutenu par une forte demande et malgré les problèmes opérationnels auxquels certaines compagnies aériennes ont été confrontées.


Les aéroports du Portugal ont attiré plus de 18 millions de passagers cet été, c'est-à-dire pratiquement autant qu'à l'été 2019. Le trafic à Porto (+ 2 %) et à Funchal sur l'île de Madère (+ 31 %) était encore plus élevé qu'à l'été 2019. Le trafic à Londres Gatwick a continué de remonter aux niveaux d'avant la crise. Les perturbations opérationnelles ont été limitées malgré la forte augmentation du trafic. De nombreuses compagnies aériennes, dont notamment des low-cost, avaient décidé d'augmenter leur capacité à Gatwick cet été (easyJet a ajouté 3%, Vueling a ajouté 58%, Wizz l'a multipliée par 4,7).

Les plans d'ajout de capacité sur les vols internationaux long-courriers (par British Airways, Norse Atlantic, Emirates, Delta Airlines et Bamboo Airways) devraient soutenir la croissance du trafic au cours des prochains mois. Le trafic de l'aéroport de Belgrade est resté très proche de son niveau d'avant-crise, notamment en raison des vols au départ de l'Europe (ex. Turquie, + 43 %). En France, le trafic à Nantes et Lyon a continué de croître, avec une demande soutenue de vols vers plusieurs destinations internationales dont la Grèce (+1,8% à Lyon, +5,7% à Nantes) et la Turquie (+24% à Lyon), même si les chiffres ont été affectés par des réductions de capacité sur certaines lignes domestiques.





Le trafic des aéroports de la République dominicaine est resté au-dessus des niveaux qu'il avait atteints en 2019, grâce à une forte demande de vols à destination et en provenance des États-Unis et de l'Espagne (en hausse de 9,6 % et de 39 % respectivement). Le trafic est en très forte croissance dans les aéroports dominicains : 22 nouvelles lignes ont démarré ou vont démarrer en 2022, et Arajet, une nouvelle compagnie aérienne basée à Saint-Domingue, a démarré ses opérations. Le trafic à Guanacaste au Costa Rica a également poursuivi sa progression au T3 et est désormais nettement supérieur à celui de 2019 (+41% en septembre). Le trafic dans les aéroports d'Asie est toujours inférieur à celui des autres régions, mais pourrait augmenter au cours des prochains mois lorsque les restrictions de voyage seront assouplies au Japon, en Corée du Sud, à Hong Kong et à Taïwan. Au Japon, le trafic domestique au troisième trimestre était d'environ 20 % inférieur à son niveau de 2019 et le trafic international est resté faible. Avec la levée de toutes les restrictions sur les voyages entrants au Japon à partir du 11 octobre, de nombreuses compagnies aériennes (dont ANA, JAL et Air Asia) ont déjà annoncé qu'elles augmenteraient leur capacité dans les prochains mois. Le trafic des aéroports du Cambodge progresse légèrement grâce aux vols vers et depuis la Thaïlande (-40%) et Singapour (-16%) mais reste à la traîne, le trafic depuis et vers la Chine restant faible.


137 vues