• Gate 7

Près de 200 aéroports européens menacés de faillite dans les mois à venir selon l'ACI

28 octobre 2020


ACI EUROPE - Airport Council International - a alerté aujourd'hui contre des risques fondamentaux pour la continuité des activités de nombreux aéroports européens.


Selon les estimations, 193 aéroports pourraient être insolvables dans les mois à venir si le trafic passagers ne commençait pas à se redresser d'ici la fin de l'année. Ces aéroports emploient 277 000 salariés et contribuent à la création de 12,4 milliards d'euros de PIB européen.

La menace de fermeture d’aéroports signifie que l’Europe est confrontée à la perspective de l’effondrement d’une partie importante de son système de transport aérien - à moins que les gouvernements ne se mobilisent pour fournir le soutien nécessaire ce que peu ont fait jusqu'à présent.

Les données publiées font état :

• d'une baisse de 73% sur un an du trafic passagers dans les aéroports européens en septembre.

• de la perte de 172,5 millions de passagers supplémentaires en septembre portant le volume total de passagers perdus depuis janvier 2020 à 1,29 milliard.

• À la mi-octobre, le trafic passagers était en baisse de 75% par rapport à la même période de l’année dernière, atteignant une baisse de 80% pour les aéroports de l’UE / EEE / Suisse / Royaume-Uni - une nette trajectoire descendante.



La prolongation des restrictions sévères aux voyages transfrontaliers pendant la saison hivernale a considérablement aggravé les perspectives de trafic, comme en témoignent les dernières prévisions d'ACI EUROPE. De nombreuses compagnies aériennes ont réduit leurs capacités pour le reste de l'année et jusqu'en 2021.


Les aéroports Régionaux sont les premiers concernés

Les aéroports confrontés à l'insolvabilité sont principalement des aéroports régionaux qui desservent - et font partie intégrante - des communautés locales. L'effet d'entraînement potentiel sur l'emploi et les économies locales est clair.


Le soutien financier du gouvernement sera crucial pour éviter la montée des inégalités géographiques et la cohésion sociale.


Mais aussi les grands hubs


Pour autant , les grands aéroports et hubs européens ne sont pas à l'abri du risque . Ils ont réduit les coûts jusqu'à l'os et ont eu recours aux marchés financiers pour consolider leurs bilans et constituer une trésorerie d'urgence.


Cette soudaine augmentation de la dette - 16 milliards d'euros supplémentaires pour les 20 premiers aéroports européens - équivaut à près de 60% de leurs revenus en année normale. Ceci, ajouté au fait que ces aéroports ont dû licencier des milliers de travailleurs hautement qualifiés, met clairement en péril leur avenir.

Un tableau dramatiquement sombre

Olivier Jankovec, directeur général d'ACI EUROPE, a déclaré: «Au milieu d'une deuxième vague, assurer la sécurité des voyages aériens reste notre principale préoccupation. Il est essentiel que nous réduisions autant que possible les risques d’importation et de diffusion. Mais nous pouvons certainement faire un bien meilleur travail pour réduire ces risques en testant les passagers aériens plutôt qu'avec des quarantaines qui ne peuvent pas être appliquées.

«Les chiffres publiés aujourd'hui brossent un tableau dramatiquement sombre. 8 mois après le début de la crise, tous les aéroports européens brûlent des liquidités pour rester ouverts, avec des revenus loin de couvrir les coûts d’exploitation, sans parler des coûts en capital. L'imposition actuelle par les gouvernements de quarantaines plutôt que de tests rapproche les aéroports européens du gouffre avec chaque jour qui passe. "


Christophe Chouleur - source ACI


©2020 par Gate7. Créé avec Wix.com