• Gate 7

Salaires payés en retard, lancement d'ITA compromis, la situation est difficile pour Alitalia.

Alitalia fait face à une situation tendue car elle n'a pas pu payer les salaires de ses employés pour le mois d'avril jusqu'à ce qu'une aide d'urgence soit fournie, le directeur général de la compagnie aérienne en difficulté ITA - Italia Trasporto Aereo.


La semaine dernière, le gouvernement devait approuver une nouvelle avance de 50 millions d'euros (60 millions de dollars) à Alitalia dans le cadre du renflouement pour les revenus perdus pendant la pandémie de coronavirus, a rapporté l'agence de presse italienne ANSA. Pourtant, le gouvernement n'a pas transféré les fonds à temps pour que les travailleurs soient payés à temps le 27 avril.


C'est finalement les 3 et 4 mai que les salaires devraient être normalement versés. Le successeur ITA, devait remplacer Alitalia d'ici le 1er juillet. Mais, de longues et difficiles négociations avec la Commission européenne sur les contreparties retardent encore le lancement de la Newco et risquent de remettre en question le projet si les opportunités de la saison estivale sont manquées. Les négociations entre Rome et Bruxelles sur la manière de permettre à l'ITA de se conformer aux lois antitrust de l'Union européenne se révèlent difficiles, la commission exigeant une discontinuité claire avec le passé, y compris la suppression de nombreux créneaux horaires à l'aéroport de Milan Linate proche du centre ville et stratégique. ITA poursuit les négociations et essaye notamment de convaincre Bruxelles qu’elle doit conserver la propriété des activités d’assistance en escale et de maintenance d’Alitalia, a déclaré Lazzerini aux commissions. «Nous devons commencer rapidement car le marché reprend et les rivaux d'Alitalia agissent de manière agressive, en particulier les transporteurs à bas prix», a déclaré Lazzerini le cet d'ITA, faisant référence aux annonces de Ryaniar en mars, visant à offrir 100 routes en Italie pendant l'été. «Nous avons l'intention de commencer à voler le 1er juillet avec un petit nombre d'avions qui augmentera progressivement au fil du temps», a plaidé Lazzerini, en portant le nombre à 47 avions de passagers et deux ou trois pour le transport de fret, selon le journal Corriere della Sera.


Outre ses discussions avec la Commission européenne, ITA a également négocié avec Lufthansa d'un côté et Air France-KLM, Delta Air Lines et Virgin Atlantic de l'autre sur un éventuel partenariat d'alliance «non seulement européen mais aussi transatlantique.


L'idée est de commencer d'abord par des partenariats commerciaux et ensuite d'essayer de faire entrer les transporteurs étrangers dans l'actionnariat d'ITA. Une décision sur un partenaire international est attendue d'ici la fin du mois de juin, a-t-il déclaré.




219 vues

Posts récents

Voir tout