• Gate 7

Selon Airbus, la région Asie-Pacifique aura besoin de plus de 17 600 nouveaux avions d'ici 2040

Paris le 16 février 2022 - A l'occasion du Singapore AirShow Airbus a communiqué sur les besoins en avions neufs dans la région Asie-Pacifique. Les prévisions de l'avionneur européen prennent en compte les évolutions liées aux enjeux de décarbornation du secteur et l'évolution de la demande de fret aérien, une tendance qui s'est accélérée durant la pandémie.


Ce qu'il faut retenir :

Le fret aérien devrait plus que doubler dans la région Asie-Pacifique d'ici 2040 , combinée avec une croissance de 5,3 % du trafic passagers par an, ce qui se traduit par un besoin de 17 620 avions passagers et cargo.


Le retrait des avions plus anciens doit s'accélérer. La demande sera motivée par le remplacement d'avions moins performants sur le plan écologique pour répondre aux les objectifs de décarbonation de l'industrie.

Les améliorations continues de l'efficacité de la flotte, des carburants durables, des opérations et des technologies de propulsion permettront d'atteindre l'objectif net zéro du secteur en 2050


les prévisions globale par marché selon Airbus - Gate7
les prévisions globale par marché selon Airbus

Au cours des 20 prochaines années, la croissance du trafic passagers de 5,3 % par an et le retrait accéléré des anciens avions moins économes en carburant verront la région Asie-Pacifique nécessiter 17 620 nouveaux avions passagers et cargo. Près de 30 % d'entre eux remplaceront les anciens modèles moins économes en carburant. Dans une région qui abrite 55 % de la population mondiale, la Chine, l'Inde et les économies émergentes telles que le Vietnam et l'Indonésie seront les principaux moteurs de la croissance en Asie-Pacifique. Le PIB augmentera de 3,6 % par an contre 2,5 % en moyenne mondiale et doublera en valeur d'ici 2040. La classe moyenne, qui est la plus susceptible de voyager, augmentera de 1,1 milliard pour atteindre 3,2 milliards et la propension des personnes à voyager est fixée presque tripler d'ici 2040. Sur la demande de 17 620 avions, 13 660 appartiennent à la catégorie Small comme la famille A220 et A320. Dans les catégories moyen et long terme, l'Asie-Pacifique continuera de tirer la demande avec environ 42 % des besoins mondiaux. Cela se traduit par 2 470 avions de catégorie moyenne et 1 490 gros avions. Le trafic de fret en Asie-Pacifique augmentera également de 3,6 % par an, bien au-dessus de la moyenne mondiale de 3,1 % et entraînera un doublement du fret aérien dans la région d'ici 2040. À l'échelle mondiale, le fret express stimulé par le commerce électronique rythme encore plus rapide de 4,7 % par an. Au total, reflétant cette forte croissance au cours des 20 prochaines années, il faudra environ 2 440 cargos, dont 880 de construction neuve.



Airbus Gate7 Christophe Chouleur
Nous assistons à une reprise mondiale du trafic aérien indique Airbus

"Nous assistons à une reprise mondiale du trafic aérien et à mesure que les restrictions de voyage seront encore assouplies, la région Asie-Pacifique redeviendra l'un de ses principaux moteurs. Nous sommes convaincus d'un fort rebond du trafic dans la région et prévoyons qu'il atteindra les niveaux de 2019 entre 2023 et 2025 », a déclaré Christian Scherer, Chief Commercial Officer et Head of Airbus International. "Avec une attention toujours plus grande portée à l'efficacité et à l'aviation durable dans la région, nos produits sont particulièrement bien positionnés."


"Notre portefeuille moderne offre une consommation de carburant de 20 à 25 % et, par conséquent, un avantage en termes de CO2 par rapport aux avions d'ancienne génération et nous sommes fiers que tous nos produits aéronautiques soient déjà certifiés pour voler avec un mélange de 50 % de SAF, qui devrait atteindre 100 % d'ici 2030. De plus, notre A350F nouvellement lancé offre des gains d'efficacité de 10 à 40 % par rapport à tout autre grand cargo, existant ou prévu, tant en termes de consommation de carburant que d'émissions de CO2. ” À l'échelle mondiale, au cours des 20 prochaines années, il y aura un besoin de quelque 39 000 avions passagers et cargo neufs, dont 15 250 seront à remplacer. En conséquence, d'ici 2040, la grande majorité des avions commerciaux en exploitation seront de dernière génération, contre environ 13 % aujourd'hui, ce qui améliorera considérablement l'efficacité en CO2 des flottes d'avions commerciaux dans le monde. L'industrie aéronautique mondiale a déjà réalisé d'énormes gains d'efficacité, comme le montre la baisse de 53 % des émissions de CO2 de l'aviation par passager-kilomètre payant depuis 1990. La gamme de produits d'Airbus permet un gain d'efficacité en CO2 d'au moins 20 % par rapport aux avions de la génération précédente. Au vu des innovations en cours, des développements de produits, des améliorations opérationnelles ainsi que des options basées sur le marché, Airbus a une ambition claire d'atteindre l'objectif du secteur du transport aérien d'atteindre zéro émission nette de carbone d'ici 2050.


source Airbus

93 vues