• Gate 7

Paris-Aéroport affiche ses ambitions environnementales sur une immense fresque évolutive à Orly

Paris le 28 juin 2022 -


Pangea, un duo de jeunes artistes françaises, crée pour Paris Aéroport une fresque vivante qui illustre les engagements de Paris-Orly en faveur de la transition environnementale. Par cette œuvre, Paris-Orly expose son calendrier d'actions ambitieux visant à tendre vers un objectif majeur : la neutralité carbone sur ses émissions en 2025.

« Nous voyons cette fresque comme un message d’espoir, où les symboles du ciel, de la terre, de l’eau et de l’Homme s’équilibrent. »



Pangea, c’est l’histoire de deux créatrices françaises, Laëtitia Rouget et Colombine Jubert, qui fusionnent leurs visions pour imaginer un futur poétique et sans frontière. La première est peintre et céramiste, la seconde est styliste et directrice de création. Ensemble, elles luttent pour l'optimisme en créant une utopie hybride mêlant art, mode et performance. Pangea, c’est une invitation à retrouver notre socle de valeurs communes pour façonner un futur beau, durable, désirable.


Son originalité réside dans son caractère évolutif : volontairement inachevée le jour de son installation en juin 2022, l'œuvre de 3 375 m2, posée sur la façade d'Orly 4, se colore au fil du temps, à mesure que les projets se réalisent.


Ainsi, à chaque action mise en œuvre par l’aéroport pour décarboner, optimiser ses activités, et préserver la biodiversité, un fragment de la fresque est mis en couleurs, dessinant peu à peu le visage d’un nouvel aéroport, plus durable et responsable.





Chauffage par géothermie

Depuis 2010, l’aéroport Paris-Orly dispose de son propre puits de géothermie, qui utilise de l’eau captée à 1 800 m de profondeur et à une température de 74°C pour alimenter ses circuits de chauffage. La géothermie est une énergie performante, renouvelable et à faible empreinte carbone qui permet au site Paris-Orly d’éviter en moyenne 6 500 t d’émission de CO2 par an.



Réutilisation des eaux de pluie

Paris-Orly dispose du plus grand système de traitement des eaux pluviales aéroportuaire d’Europe. Aujourd'hui, ces eaux retraitées permettent d'alimenter les sanitaires d’Orly 1 et 2, avec une économie annuelle de plus de 75 000 m3 d'eau potable. Le système de réemploi des eaux pluviales sera étendu à Orly 3 à l’automne 2022, et à Orly 4 dès la fin de l’année 2023.





Prairies aéronautiques

Plus de 30% des surfaces côté piste du site Paris-Orly sont des prairies traitées sans produit phytosanitaire. Un havre de biodiversité où plus de 200 espèces de plantes et 100 espèces d’oiseaux ont déjà trouvé abri. Cette initiative pour développer la biodiversité a été récompensée par deux labels : le label EcoJardin remis pour la première fois à un aéroport et le label Aerobio de niveau 3 remis par le Muséum national d’Histoire naturelle.



Marais filtrant

Les pluies qui tombent sur les pistes entraînent avec elles les produits utilisés pour le déneigement et le déverglaçage des pistes. Inauguré en 2014, un marais filtrant permet de dépolluer naturellement les eaux grâce à l’action oxygénante de ses 34 000 roseaux, en complément des bassins de décantation et de l'action biologique de leurs bactéries.





Végétalisation des accès

Afin de favoriser la biodiversité sur le site Paris-Orly, de grandes opérations de végétalisation vont être mises en œuvre : reboisement des talus et des accès routiers, plantation de micro-forêts, réensemencement des prairies à partir d'espèces locales.



Désartificialisation du site

Paris-Orly s’engage à rendre à la nature tous les espaces qui ne sont plus exploités. Ainsi, 3 500 m2 seront désartificialisés en 2022, puis 24 000 m2 en 2023.





Électrification des véhicules

Chaque année, près de 2 000 interventions d'ambulances ont lieu au départ de Paris-Orly. Une flotte d'urgence est disponible 24h/24, 7j/7 pour opérer sur la plateforme. Pour ses interventions d’urgence, Paris-Orly est le premier aéroport européen à expérimenter une ambulance électrique afin de réduire ses émissions de CO2. Cette expérimentation s'inscrit dans une démarche d'électrification de l'ensemble des véhicules de l’aéroport.



Alimentation des sanitaires en eaux de pluie

L'eau de pluie retraitée alimentera les sanitaires d'Orly 3, représentant près de 45 000 m3 d'eau par an. A l'horizon 2025, c'est près d'un quart de la consommation annuelle de la plateforme qui sera issue d'eaux pluviales retraitée



Bornes de recharge de véhicules électriques

Pour favoriser la mobilité décarbonée à Paris-Orly, des bornes de recharge vont être installées progressivement pour l'ensemble des véhicules électriques, côté ville comme côté piste.





Amélioration du rendement de la chaleur fatale

La chaleur fatale est la chaleur rejetée par le processus d'incinération des déchets résiduels n'ayant pu être valorisés. Captée à l'usine d'incinération située à Rungis, cette chaleur récupérée contribue déjà au chauffage de Paris-Orly mais les installations d’approvisionnement seront rénovées et optimisées début 2023. Des travaux qui devraient permettre une baisse de l’empreinte CO2 de 6 000 t par an.



Bornes de recharge de véhicules électriques

Pour favoriser la mobilité décarbonée à Paris-Orly, des bornes de recharge vont être installées progressivement pour l'ensemble des véhicules électriques, côté ville comme côté piste.






Alimentation électrique des avions au sol

Les Auxiliary Power Units ou APU sont les moteurs qui permettent, notamment, à l’avion d’être chauffé ou refroidi lorsqu’il est au sol. Pour éviter la consommation de kérosène et limiter les émissions de CO2, Paris-Orly va fournir une autre source d’énergie, électrique, pour faire fonctionner le chauffage et la climatisation des avions stationnés.

Tarmac électrique

Pour optimiser la consommation d’électricité, les machines et véhicules de piste et d’assistance vont être renouvelés par des générations moins énergivores et moins polluantes. Des bornes de recharge permettront à tous ces véhicules au sol d’être rechargés facilement en électricité.






Arrivée de la ligne de métro 14

Avec le soutien de Paris-Orly, la Société du Grand Paris prolonge la ligne du métro 14 permettant d'atteindre Paris en seulement 14 min. Une fois les travaux terminés, l’aéroport disposera d'une gare multimodale, permettant aux voyageurs, aux salariés de la plateforme et aux riverains de privilégier la mobilité douce, sans contrainte, pour accéder à l'aéroport.





Développement du réseau de pistes cyclables

Le réseau de pistes cyclables de l’aéroport sera étendu pour renforcer le maillage local de transports et circulations douces pour les voyageurs, le personnel et les riverains. Ces nouvelles pistes, ainsi que les parkings à vélos sécurisés, permettront aux usagers de traverser le site facilement et sereinement.





Certification Airport Carbon Accreditation (ACA 4+)

L’Airport Carbon Accreditation évalue et reconnaît la démarche entreprise par les aéroports pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Elle comprend quatre niveaux d’accréditation : la cartographie, la réduction, l’optimisation et la neutralité. Déjà certifié ACA 3, l’objectif de Paris-Orly est d’obtenir le meilleur niveau de cette certification d'ici 2024





Généralisation des descentes continues

Quand les avions atterrissent, ils descendent par palier, ce qui consomme beaucoup de kérosène. Paris-Orly accompagne les services de la navigation aérienne dans la généralisation des procédures dites de descentes continues. Cela permet de réduire les nuisances sonores et les émissions de CO2 des avions.



Implantation de panneaux photovoltaïques

Des panneaux photovoltaïques captant l'énergie solaire vont être installés sur certains bâtiments de piste pour permettre la recharge des véhicules électriques et générer de l’énergie décarbonée.

365 vues