top of page
  • Photo du rédacteurGate 7

Robin Hayes, C.E.O de jetBlue fait le point sur les ambitions de jetBlue à Paris et en Europe.

Paris le 3juillet 2023 - De passage à Paris pour l'inauguration de la liaison Paris- New-York, la première ligne de jetBlue en France, Robin Hayes a pris le temps de répondre aux questions des médias conviés à l'événement.


L'Europe en ligne de mire


Lors de cet échange, Robin Hayes a confirmé l'importance de Paris dans son plan de développement en Europe et l'ouverture d'une liaison Boston-Paris à l'horizon 2024. Il n'exclut pas l'ouverture d'autres lignes vers des capitales régionales françaises mais indique qu'il est encore trop tôt, notamment en raison du nombre limité d'Airbus A321LR à disposition pour l'instant. Il faut savoir attendre et ne pas se précipiter mais l'ouverture de ligne saisonnières n'est pas à exclure précise t'il. Les retards de livraisons empêchent pour l'instant plus d'ouvertures de lignes mais la livraison de deux autres A321LR va permettre d'ouvrir Amsterdam prochainement. Si la compétition est forte sur Paris, Robin Hayes considère qu'Amsterdam peut accueillir une nouvelle compagnie car en dehors de l'alliance KLM et Delta le marché n'est pas très ouvert.


jetBlue peut offrir un bon service tout en proposant des prix attractifs en raison de son efficacité et d'une utilisation élevée de ses appareils mais aussi en raison d'une flotte composée de deux modèles d'Airbus, la famille A320 et les Airbus A220.


L'A321LR, déjà utilisé sur les vols domestiques longs a permis de développer le réseau transatlantique, les Airbus A321XLR commandés doivent permettre à la compagnie d'aller encore plus loin, notamment vers l'Europe centrale.


Robin Hayes met en avant la notoriété de jetBlue aux Etats-Unis, un facteur de succès pour ouvrir ces nouvelles lignes, qu'il s'agisse de Paris ou d'Amsterdam et un avantage concurrentiel certain par rapport à des acteurs moins connus.


Robin Hayes CEO de jetBlue
Robin Hayes lors de l'inauguration de la ligne Paris New-York

Une décision d'ici la fin de l'année sur la fusion avec Spirit


Robin Hayes a également fait le point sur la fusion avec Spirit en rappelant que son exécution a été bloquée par le Département de la Justice américain et qu'une décision de justice est attendu à la mi octobre. Il affiche son optimisme sur la décision. Il rappelle que 4 grandes compagnies aériennes, Delta, American, United et Southwest détiennent chacune vingt pour cent. Pour Robin Hayes les clients veulent voir émerger une jetBlue plus forte car elle propose une bonne expérience client avec des prix compétitifs


inauguration de la ligne Paris-New York jetBlue
traditionnel coupé de ruban avec Maja Gedosev GM Europe jetBlue, Robin Hayes CEO jetBlue et Régis Lacote ADP



propos recueillis par Christophe Chouleur pour Gate7

bottom of page