• Gate 7

Une reprise qui s'essoufle selon l'IATA

L'Association du transport aérien international (IATA) a publié le 7 janvier les chiffres du mois de novembre 2020 et ils ne sont guères encourageants.


Dans son communiqué l'IATA a annoncé que la lente reprise de la demande de passagers s'était arrêtée en novembre. Le retour modéré constaté depuis la fin de la saison estivale des voyages dans l'hémisphère nord semble s'essouffler.


La demande totale (mesurée en passagers-kilomètres payants ou RPK) a diminué de 70% par rapport à novembre 2019, pratiquement inchangé par rapport à la baisse de 70% d'une année à l'autre enregistrée en octobre.


La capacité de novembre était inférieure de 58 pour cent aux niveaux de l'année précédente et le coefficient d'occupation a chuté de 23 points de pourcentage pour s'établir à 58 pour cent, un niveau record pour le mois.


La demande de passagers internationaux en novembre était de 88% inférieure à novembre 2019, soit légèrement pire que la baisse de 88% d'une année à l'autre enregistrée en octobre.


La capacité a chuté de 77% par rapport aux niveaux de l'année précédente et le coefficient d'occupation a chuté de 39 points de pourcentage à 41%.


L'Europe a été le principal moteur de la faiblesse, les nouveaux verrouillages pesant sur la demande de voyages. La reprise de la demande intérieure, qui avait été le point positif relatif, a également stagné, le trafic intérieur de novembre ayant diminué de 41% par rapport à l’année précédente (il était de 41% inférieur au niveau de l’année précédente en octobre). La capacité a diminué de 27% par rapport aux niveaux de 2019 et le facteur de charge a chuté de 16 points de pourcentage à 67%.



Alexandre de Juniac, directeur général de l'IATA a déclaré : La reprise déjà tiède de la demande de voyages aériens s'est arrêtée complètement en novembre. C’est parce que les gouvernements ont répondu aux nouvelles flambées avec des restrictions de voyage et des mesures de quarantaine encore plus sévères, ce qui est clairement inefficace. De telles mesures augmentent les difficultés de millions de personnes. Les vaccins offrent la solution à long terme. En attendant, les tests sont le meilleur moyen que nous voyons pour arrêter la propagation du virus et démarrer la reprise économique. À quel point les gens doivent-ils encore souffrir - pertes d'emplois, stress mental - avant que les gouvernements ne comprennent cela?»

©2020 par Gate7. Créé avec Wix.com