top of page
  • Photo du rédacteurGate 7

Des français qui accordent une importance modérée aux enjeux environnementaux de l'aérien

Dernière mise à jour : 15 juin 2023

Paris le 10 mai 2023 - La Chaire Pégase a présenté hier les résultats de sa dernière étude intitulée " Innover pour une aviation plus durable" l'enjeu de l'acceptabilité des passagers.

Gate était présent à la présentation et à la table ronde organisée à la maison de l'environnement de Paris Charles de Gaulle.


Les enseignements majeurs de cette étude sont très intéressants et parfois assez surprenants. Sans revenir sur toute l'étude dont le lien figure en fin d'article , Gate 7 vous relate les faits les plus marquants.


Les participants à la table ronde qui a suivi la présentation de l'étude


Des français qui accordent une importance modérée aux enjeux environnementaux de l'aérien.


La première surprise, plutôt positive pour le secteur, est que la honte de prendre l'avion est un phénomène très peu répandu avec seulement 11 % des répondants déclarant avoir honte de prendre l'avion. On est loin de la perception qu'en donnent les médias qui accordent facilement la parole à cette minorité. Cela ne marque pas pour autant un désintérêt pour l'environnement puisque 41 % des sondés essaient de prendre l'avion moins souvent dans leurs déplacements. Seuls 28 % des répondants déclarent compenser leurs émissions carbone ce qui témoigne de l'absence de traduction des enjeux environnementaux en actions concrètes.



Une méconnaissance des technologies vertes pour l'aérien



L'étude montre que le grand public ne connait que très peu les différentes innovations sur lesquelles travaillent le secteur, constructeurs, compagnies, aéroports et autres parties prenantes pour réduire l'empreinte carbone de l'aérien. Si l'hydrogène et les carburant durable tirent un peu mieux leur épingle du jeu, les nouveaux designs d'avion et l'open rotor sont méconnus. Ces innovations semblent par ailleurs lointaines pour la majorité des sondés. Une majorité des répondants estiment pouvoir voler dans des avions intégrant ces nouvelles technologies d'ici 1 à 9 ans (55% en moyenne pour les quatre). Pour 28% d’entre eux, elles ne seront adoptées que dans 10 à 20 ans.


Réduire certains vols, payer plus cher son billet apparaissent comme des alternatives pour limiter l'impact environnemental en attendant la transformation du secteur.


L'étude montre que les français sont prêts à payer leurs billets 15% plus cher pour intégrer ses nouvelles innovations. Reste à savoir si ce niveau d'acceptabilité permet aux acteurs du secteur de couvrir les coûts de ses innovations.


D'autres se déclare prêts à réduire le nombre de vols qu'ils effectuent chaque année. A notre toutefois que ceux qui prennent le moins souvent l'avion sont les plus enclins à le faire. Au final, les Français qui ont pris l’avion ces 12 derniers mois estiment réduire leur nombre de vols de 14,5% dans les 5 prochaines années


La présentation de cette étude a été suivie d'une table ronde ou les principales parties prenantes du secteur ont pu réagir sur l'étude et expliquer les actions mises en place pour évoluer vers un modèle durable qui tient compte des enjeux climatiques et prend en compte les différentes obligations en la matière.




Découvrez le résumé du rapport ici :



Christophe Chouleur pour Gate7




Comments


bottom of page