• Gate 7

KLM, Lufthansa et United prennent des mesures concernant les équipages volant vers l'Inde.

En raison de la pandémie de Covid qui submerge actuellement l'Inde plusieurs compagnies aériennes ont décidé de limiter les risques en réduisant ou éliminant les séjours de leurs équipages sur place.


KLM réduit le temps que ses équipages passent en Inde pendant les escales.


Selon le Times of India, KLM a réduit de moitié le temps que ses équipages passent en escale en Inde.


Au lieu de passer 48 heures en escale, les équipages repartent vers Amsterdam dans 24 heures.


Le transporteur hollandais, membre de Skyteam, exploite actuellement sept vols passagers hebdomadaires, quatre de New Delhi et trois de Mumbai, et un service hebdomadaire de fret uniquement vers Mumbai. Depuis le 5 mai, les équipages sur toutes ces routes ne passent pas plus de 24 heures au sol. KLM a également transféré toutes les nuitées de la capitale la plus touchée de Delhi vers Mumbai, gardant l'équipage à bord pendant le vol de correspondance entre les villes.


Une fois arrivés à Bombay, les équipages sont directement escortés jusqu'à un hôtel et ne peuvent pas en sortir avant leur vol retour. Cela leur permet d'éviter de subir un test RT-PCR en Inde.


Lufthansa installe une base provisoire à Dubaï.


Lufthansa a fait le choix d'éviter complètement les découchés d'équipage en Inde et a mis en place une base temporaire d'équipage à Dubaï.


Tous les changements d'équipage sur les vols aller et retour pour l'Inde se font à Dubaï, et aucun membre d'équipage ne sort de l'avion pendant les rotations.


Cependant, cela signifie que pour l'instant, tous les vols entre l'Inde et l'Allemagne se font avec une escale dans le hub des Emirats Arabes Unis.


United Airlines


United a également cessé les séjours en escale en Inde pour ses équipages. La compagnie américaine emporte à bord l'équipage du vol de retour vers les USA qui prend le relais, celui du vol aller se reposant sur le vol retour.


Cette décision intervient alors que les autorités indiennes ont demandé à un équipage de United de passer un test RT-PCR à l'arrivée, les forçant à s'envoler sans aucun passager au lieu de passer les tests ceux ci ne voulant pas prendre le risque de séjourner en Inde en cas de résultat positif.


equipage KLM en porte d'embarquement