top of page
  • Photo du rédacteurGate 7

L’Airbus Safety Promotion Center : entretien avec Nicolas Bardou, Product Safety Communication & Crisis response Advisor.

Dernière mise à jour : 25 janv.

Paris le 24 janvier - A l'occasion d'un déplacement à Toulouse Gate 7 a eu l'opportunité de découvrir l’Airbus Safety Promotion Center, un lieu dédié à la sécurité et à la prévention. Rencontre avec Nicolas Bardou, Conseiller en communication sur la sécurité des produits et en réponse aux crises.


Qu'est-ce que l'Airbus Safety promotion Center ? 


L’Airbus Safety Promotion Center est un outil pour promouvoir la sécurité aérienne. C’est une idée que nous avons eu à l’occasion d’une réunion au Japon avec Japan Airlines qui a une culture de sécurité ancrée notamment depuis l’accident de 1985. Ce terrible accident d’un Boeing 747 assurant le vol 123 de Japan Airlines entre Tokyo et Osaka, a causé 520 morts et profondément marqué la compagnie.

 

Nous sommes rentrés avec la volonté de faire quelque chose de similaire en l’adaptant à la culture européenne afin de sensibiliser nos salariés à la sécurité des vols.

 

Le centre de Toulouse a ouvert il y a déjà un an et est ouvert à nos salariés mais aussi à nos clients. Un autre centre existe à Bangalore.

 

Nous travaillons à l’ouverture en 2024 à d’autres centres à Hambourg en Allemagne, Filton au Royaume Uni, Getafe en Espagne et Mirabel au Canada.



Nicolas Bardou
Nicolas Bardou et l'entrée de l'Airbus Safety Promotion Center

 

 Comment se présente l'Airbus Safety promotion Center ? 

 

Nous l’avons implanté à l’entrée principale du site de Blagnac pour qu’il soit bien visible de tous, salariés, clients et visiteurs. Une plaque à l’extérieur du bâtiment est dédiée à JAL qui nous a inspiré, une autre rend hommage à toutes les victimes qui ont perdues la vie à bord d’un Airbus, que l’avion soit ou non la cause de l’accident.

 

L’expérience commence par une vidéo et un message de notre président Guillaume Faury qui rappelle que la sécurité est l’affaire de tous. Cette vidéo, volontairement très impactante, montre les conséquences humaines d’un accident pour les proches des victimes et permet de rentrer dans le vif du sujet.

 

Une frise relate les accidents aériens majeurs de l’histoire de l’aviation et montre les évolutions de la technologie et pratiques qui en ont résulté. Elle est organisée par catégorie d’accident et décrit les mesures qui ont été prises afin d’améliorer la sécurité et d’éviter que cela se reproduise. La frise aborde la culture de sécurité et le partage des leçons après chaque évènement

 

Une deuxième frise relate l’histoire des accidents d’Airbus pour que chacun soit imprégné de ce que cela représente. Il est important que les collaborateurs qui rejoignent Airbus aient connaissance de cette histoire commune et aient conscience de l’impact que ces accidents ont eu sur les équipes.

 

L’étape suivante retrace l’évolution technologique des boites noires quel qu’en soit le constructeur.

La visite du Centre, qui dure environ une heure et demi, se termine par un échange entre les participants et les membres de l’équipe pour tirer les leçons que chacun en retire et envisager les actions qui pourraient être mises en place pour améliorer la sécurité au quotidien.




la sécurité est l’affaire de tous
la sécurité est l’affaire de tous

 







A qui s’adresse l'Airbus Safety promotion Center ? 

 

En une année près de 5000 personnes l’ont visité. Cela va des membres du comité exécutif, à des directions entières à des salariés individuels. La visite n’est pas obligatoire mais peut s’inscrire dans un cadre d’objectifs fixés autour de la sécurité.

Nous organisons 4 visites par jour. L’idée est qu’à terme tous les salariés aient visité le centre.

 

Comment les salariés d'Airbus à travers le monde sont-ils sensibilisés à la sécurité ? 

 

Chaque employé à un programme de formation à la sécurité avec un tronc commun et des parcours en fonction de sa fonction dans l’entreprise Nous avons mis en place des référents safety qui peuvent les guider au quotidien. Ils ont en charge d’organiser des sessions de sensibilisation et de prévention.





 

Comment apprend-on des incidents et accidents passés ? 

 

De plusieurs manières. Directement lorsqu’il s’agit d’un Airbus en envoyant sur place une go team qui va contribuer à l’enquête, comme par exemple récemment avec l’accident de l’Airbus A350 de JAL à Tokyo. Nous aidons les bureaux d’enquêtes à analyser le contexte de l’accident et tous les paramètres techniques disponibles afin de pouvoir prévenir qu’un tel évènement ne se reproduise soit en corrigeant certains systèmes, procédures ou formations et surtout en sensibilisant tous les acteurs les autorités, compagnies aériennes, pilotes, membres d’équipage, personnel au sol, techniciens de maintenance, contrôleurs... au travers de la publication leur rapport final

 

Sur les autres accidents, nous travaillons sur la documentation que les bureaux d’enquêtes mettent à disposition sur leurs sites internet. Par exemple, dans le cadre de l’incident récent du Boeing 737 MAX 9 nous avons procédé à une vérification du système équivalent qui peut exister sur certains A321 et nous suivrons avec attention les conclusions du NTSB afin d’en tirer toutes les leçons



in lasting remmbrance of evry person who lost their life in an Airbus aircraft accident
une plaque commémorative rend hommage à toutes les victimes qui ont perdues la vie à bord d’un Airbus

Propos recueillis par Christophe Chouleur pour Gate7 / Photo Airbus et Gate7




 




Comments


bottom of page