• Gate 7

Les pépites aéro-geek du Covid-19

Mis à jour : juin 9

Paris le 8 juin 2020 - Olivier Joffet


Chers lecteurs, Chers abonnés,


Levons un petit peu le nez, profitons du retour des plaisirs de nos vies et du bonheur de revoir quelques avions évoluer. Gate7 vous propose un début de semaine tout en légèreté, à savourer sans modération, seul ou entre amis, avec un petit café matinal.


Tous les « Aviation Geeks » connaissent bien FlightRadar24, l’application suédoise permettant de suivre en temps réel les avions évoluant au-dessus de nos têtes ; tant que la couverture ADS-B le permet. Nous reviendrons plus tard sur ce petit point technique sans importance à ce stade.


Avec les restrictions de voyage imposées par la pandémie de COVID-19, les amateurs ont d’abord constaté une baisse spectaculaire du trafic s’étendant progressivement à toute la planète. Pour les plus accrocs de la tribu, quel passe temps trouver alors pendant le confinement ?


Là où des milliers d’avions s’affichaient il y’a quelques semaines encore sur les écrans, seuls quelques vols résistaient ; pas de quoi déclencher des vagues d’excitations la plupart du temps...


Toutefois, la période a permis l’apparition de quelques curiosités, ou antiquités ; à vous de voir… Une nuée de vieux Ilyushin et Antonov soviétiques ont refait leur apparition ; pour la plupart en Europe ou sur la route Asie-Europe dans le cadre des ponts aériens mis en place pour transporter masques, matériel médical et équipements sanitaires. Clou du spectacle, le plus gros avion civil du monde, l’Antonov 225 est passé à Vatry nous saluer courant avril.


l'Antonov 225 propulsé par 6 moteurs

Au rayon Cargo, festival de printemps ! De nombreuses compagnies Cargo, pour certaines peu connues ont effectué des liaisons inédites. Habituellement noyés dans le trafic régulier et se raréfiant au fil des ans, jamais autant de 747 Cargo ne sont apparus au grand jour. Les “Queens of the Skies” ont un instant volé la vedette aux avions plus récents ; se risquant à de nouveaux territoires comme les 747-400 du transporteur chinois SF Airlines entre Wuxi et Francfort Hahn – équivalent de Fedex en Chine et n’opérant traditionnellement qu’en Chine Continentale – ou de Sky Gates International, peu habitués aux venus en Europe.

A cela s’est ajouté toutes les flottes d’Air Bridge Cargo, Silk Way, Suparna Airlines – qui a poussé sa desserte jusqu’à Caracas --, Cargolux et autres habitués des Routes de la Soie.


Rareté, Charles de Gaulle a eu le privilège de recevoir ce weekend un 747-236B(SF) de la compagnie géorgiennes Géo-Sky de 33 ans ; il ne doit rester en vol en 2020 qu’une poignée de 747-200 encore actifs dans le monde…




Vinrent ensuite les premiers vols de rapatriement effectués par les compagnies régulières ou des compagnies spécialisées dans l’affrètement.


Certains vols affrétés ont effectué des trajets vraiment inédits comme ce Brisbane - Paris CDG effectué par Virgin Australia le 13 avril dernier, soit 21000 km avec une escale à Hong-Kong… Des records ont été battus ; Air Tahiti Nui peut désormais fièrement brandir le trophée du plus long vol domestique au monde depuis qu’elle réalise des vols exceptionnels directs entre Papeete et Paris-CDG en Boeing 787-9.


On peut aussi tirer notre chapeau aux vols suivants et féliciter les compagnies pour être aller jusqu’à l’autre bout du monde chercher des compatriotes désireux de rentrer au pays :

  • Francfort – Auckland via Tokyo par Lufthansa

  • Vienne – Sydney en direct par Austrian

  • Amsterdam – Sydney via Kuala Lumpur par KLM

  • Zurich – Santiago du Chili par Swiss

Toutefois, les plus belles pépites (à nos yeux encore ébahis) ne proviennent pas des vols de rapatriement.


Au moment où le trafic régulier reprend progressivement des couleurs, Gate7 partage avec vous quelques-unes de ses « prises ».


Qui aurait cru que nous verrions un jour :


Un 777-300ER d’Air France effectuer une liaison entre Fort-de-France et La Havane ?


LATAM voler également en 777-300ER entre Xiamen et Amsterdam ?


Un Airbus A340-600 (ex Virgin Atlantic) de Maleth-Aero portant les couleurs spéciales « Thank You NHS » effectuer le trajet entre Nanjing et Malte ?


Philippines Airlines proposer un vol Los Angeles – Bridgetown (La Barbade) en 777-300ER ; probablement l’une des plus belles raretés du mois…


Mais aussi…

  • Aegean – Athènes – Pékin via Nur-Sultan en A320

  • Aer Lingus – Dublin – Pékin, plusieurs fois par jour. La compagnie ne dessert pas l’Asie.

  • Aeroflot – Malaga – Lisbonne en A332, Moscou – Madrid en 77W, et Munich – Moscou en 77W ; où comment offrir des raretés en Widebodies sur des vols intra-européens

  • Aerolineas Argentinas – Shanghai – Auckland ; lorsque qu’un peu de tango vient animer le ciel chinois qui d’ordinaire ne voit pas la compagnie argentine lui rendre visite

  • Air Belgium – Bruxelles – Krasnoïarsk en A343 ; petite escale russe sur la route de la Chine, avec un Airbus A340 habitué au changement car opérant tantôt vers les Caraïbes, tantôt l’Afrique… Asie au menu du mois de mai.

  • Air Caraïbes – Nantes – Nanjing en A35W ; certainement l’une des plus belles raretés de la période ; Air Caraïbes a toujours préféré les cieux chauds des Caraïbes aux routes sibériennes. Mais aussi Montréal – Pointe à Pitre ; route de rapatriement pour une compagnie n’allant pas au Canada habituellement… Et si demain ?...

  • Air Europa – Guayaquil – Francfort en 789 ; Air Europa est basée à Madrid

  • Air Europa - Madrid -Bridgetown en 787

  • Alitalia – Rome – Newquay (UK) (19 Mai) en A321

  • Alitalia - Seoul - Bari en 777

  • Azul – Pékin – Amsterdam en A339 ; tout comme LATAM, Azul n’opère pas à destination de l’Asie habituellement·       Azul – Pékin – Amsterdam en A339 ; tout comme LATAM, Azul n’opère pas à destination de l’Asie habituellement

  • British Airways – Manille – Londres en A388 ; et non il ne s’agissait pas d’un retour de maintenance mais d’un vol de rapatriement. Mais aussi Denpasar – Londres en B789, destination non desservie là encore…·      

  • Brussels Airlines – Bruxelles – Qingdao en A333 ; la compagnie ne desservant pas l’Asie en temps normal

  • China Eastern – Guangzhou – Londres en B77W; lorsque l’on sait que la compagnie est basée à Shanghai Pudong, ce vol n’est vraiment pas commun…

  • China Southern – Billund (DK) – Shanghai ; Peu courant de voir un B77F à Billund, et encore moins le voir décoller à destination de Shanghai lorsque l’on sait que le hub de China Southern est basé à Guangzhou

  • El Al – Wuhan – Tel Aviv en B789 et Jinan – Tel Aviv en B772 ; El Al ne dessert habituellement que Hong Kong en Asie

  • Emirates – Chicago – Copenhague et Quito – Amsterdam en B77W ; où quand la flotte Cargo ne suffit plus et qu’il faut envoyer des « Convertis Cargo » aux quatre coins du monde

  • Finnair – Dublin – Helsinki en A359 et A333 ; si peu de Widebodies volent habituellement en moyen-courrier en Europe ; à signaler

  • Garuda Indonesia – Amsterdam – Bogota (17 Mai) en B777-300ER ; la compagnie n’opérant qu’une route vers l’Europe habituellement (Jakarta – Amsterdam)

  • Iberia – Shanghai – Madrid et Shenzhen – Madrid en A346 ; la compagnie espagnole ne dessert qu’habituellement Tokyo en Asie

  • Icelandair – Shanghai et Nanjing – Munich en 763, et Reykjavik – Shanghai en direct, dans un 763 reconfiguré en Cargo ; Icelandair n’opère pas vers l’Asie habituellement, et encore moins des liaisons Asie – Munich

  • Juneyao – La compagnie chinois a multiplié les escales en Europe (LHR, CDG, MAD) en 789 ; elle qui d’habitude ne se risque pas au-delà d’Helsinki

  • LATAM – Amsterdam – Xiamen et Guangzhou – Amsterdam en B77W ; LATAM n’a traditionnellement aucune route vers l’Asie, encore moins au départ d’Amsterda

  • LOT – Wuhan – Varsovie en B789 ; là encore une compagnie n’allant pas en Asie

  • Privilege Style – Madrid – Ningbo ; plus habituée des vols privés entre Afrique et Europe, leur 77S s’est enhardi pour visiter la Chine à l’occasion du confinement en Espagne

  • Royal Air Maroc – Pékin – Casablanca en 789, et 13 :00 de vol pour une escale pas banale


  • Saudia – Istanbul – Hong Kong en 744F, route inédite…

  • Swiss – Shenzhen – Zurich en B77W ; Swiss étant plus habituée de l’escale Hong-Kongaise que des métropoles du delta de la rivière des Perles

  • TAAG – Pékin – Luanda en 77W ; un des plus longs vols directs au départ de PEK avec 14 :30 de vol

  • TAP Portugal – Lisbonne – Nanjing en A339 ; encore une compagnie ne desservant habituellement pas l’Asie, et qui y a pris goût en ce printemps 2020

  • Vietnam Airlines – Bruxelles – Hanoi en A359 ; la compagnie vietnamienne ne reliant habituellement pas Bruxelles

  • Wizz Air – Budapest – Pékin via Nur-Sultan en A320


Vous vos pincez ?... Nous aussi, mais on espère voir d’autres raretés de ce type !


Sur ce, nous vous souhaitons une excellente journée. N’hésitez surtout pas à nous partager vos plus belles « prises ». Il se murmure que l’album FlightRadar24 « Printemps 2020 » pourrait devenir un Numéro Spécial.





#Avgeeek #Avgeeks #Cargoflights #Antonov



283 vues

©2020 par Gate7. Créé avec Wix.com