• Gate 7

Air Algérie : reprise des vols, rénovation des cabines et ambitions de développement.

Paris le 21 mai 2020 - Olivier Joffet et Christophe Chouleur


Comme presque toutes les compagnies au monde, Air Algérie a été forcée de suspendre ses vols au mois de mars ; les liaisons internationales le 19 mars dernier suivies de près par les vols domestiques le 22 mars. Depuis, les 56 appareils de la de compagnie - Airbus A330, Boeing 737 et ATR - sont immobilisés sur le tarmac de l’aéroport d’Alger Houari Boumédiène. Aucune date n’a encore été fixée pour la reprise, celle-ci dépendant de la levée de la quarantaine en Algérie et de la levée, au moins partielle, des restrictions de voyage vers les pays que dessert la compagnie.

Vols de rapatriement et vols Cargo


La compagnie Algérienne n’est cependant pas restée inactive depuis deux mois et a procédé à une vaste opération de rapatriement de 25 vols ou elle a pris en charge des ressortissants bloqués dans de nombreux pays dont la France, l’Espagne, l’Italie ou encore la Turquie, l’Egypte et le Maroc.

les derniers vols de rapatriement effectués par Air Algérie


Ses avions Cargo, deux Boeing 737-700QC et un Boeing 737-800BCF ont continué leurs rotations pour transporter du matériel médical et autres biens nécessaires au pays.

La compagnie vit actuellement sur sa trésorerie et ses 9600 salariés (incluant les filiales Cargo, Catering, Handling et Technics) bénéficient du congé exceptionnel rémunéré prévue par la loi algérienne.


Un effectif minimum est toutefois présent pour procéder au nécessaire entretien des appareils immobilisés. Air Algérie a profité de la période pour avancer des opérations lourdes de maintenance comme nombre de consœurs – dont Etihad qui a beaucoup communiqué sur le sujet – et ainsi permettre une reprise dans les meilleures conditions possibles.

Un confinement actif

Air Algérie a également mis à profit cette crise sans précédent pour poursuivre le plan de renouvellement des cabines de ses Boeing 737-800, soit 16 avions, livrés entre 2000 et 2011. A l'issue de ce programme, l'ensemble des B737NGd'Air Algérie possèderont la même configuration cabine passant de 24 + 120 sièges à 16 + 132 sièges et seront équipés de nouveaux sièges dotés d'écrans de divertissement individuels en 1st class.


Les cabines entièrement renouvelées et reconfigurées permettent d'homogénéiser la flotte moyen-courrier et apportent un nouveau confort.


Cette homogénéisation de la flotte 737-800 permettra de se débarrasser de contraintes opérationnelles grâce à une flotte moyen courrier uniforme en nombre de siège et en qualité de produit, facteurs importants en cas de changement d'avion de dernière minute sur un vol. Il s’agit là d’un un vrai atout pour la compagnie, souvent sujette à avis jusqu’alors sur la constance de son produit et sa gestion des aléas.

Même si la date de reprise des vols n’est pas encore connue compte tenu de l’incertitude actuelle, une cellule de suivi travaille activement à la préparation d’une reprise progressive du trafic ; Air Algérie table sur 30 % de ses capacités au démarrage tendant à passer à 50 % à plus long terme comme nous l’indique Amine Andaloussi, porte-parole et chargé de communication de la compagnie.


Le plan de restructuration et les ambitions de croissance

Avec 6,7 millions de passagers transportés en 2019, la compagnie nationale algérienne prévoyait d’améliorer encore ce chiffre en 2020 ; avant que le coronavirus n’en décide autrement.

La France et ses 10 escales représentent le premier marché pour la compagnie. En 2019, Air Algérie a transporté 2 869 584 passagers entre les deux pays, +8.1% par rapport à 2018 dans un contexte de renforcement de ses parts de marché sur l’axe, conséquence heureuse de la faillite d’Aigle Azur pour s’élever désormais à 66 %.

Ce chiffre est à comparer avec celui les compagnies nationales de deux pays voisins Royal Air Maroc : 1 728 273 passagers Tunisair : 1 395 245 passagers.

Toutefois, l’axe Algérie-France reste très concurrentiel avec la présence notamment d’Air France, le développement de Transavia dans le pays et ASL Airlines. La multiplication des segments points à points entre les métropoles françaises et algériennes complexifie le jeu ; concurrence toutefois stimulante et bienvenue selon le porte-parole d’Air Algérie.

Dans ce contexte, la compagnie fait le choix de se diversifier et souhaite se renforcer sur deux autres segments :

1. Le marché du tourisme religieux vers La Mecque, réglementé, mais apportant un large volume de trafic toute l’année au départ d’Alger

2. Le marché sub-saharien, en correspondance à Alger, soumis à davantage de saisonnalité, mais se renforçant chaque année.

Même si l’arrivée du coronavirus n’est pas une bonne nouvelle, la compagnie a décidé de s’emparer de cet événement pour le transformer en opportunité. Ainsi un vaste plan de restructuration a été lancé par la direction afin de mieux desservir les 75 destinations existantes de son réseau.

Air Algérie associe ses partenaires sociaux aux réflexions en cours, en les faisant participer à la définition de « Vision 2023 », programme de transformation de la compagnie visant à l’amélioration des performances et de l’expérience passagers.

Dans ce cadre Air Algérie prévoit déjà d’augmenter progressivement sa flotte d’une trentaine d’appareils en plusieurs étapes. Les premiers à rejoindre la flotte d’Air Algérie permettront de bénéficier de capacités supplémentaires et de ressources disponibles lors d’incidents ; l’amélioration de la ponctualité étant un objectif de premier plan pour la compagnie. En effet l’utilisation intensive des avions pratiquée aujourd’hui, notamment durant la période d’été, entraine retards voire des annulations au moindre incident, dégradant l’image de la compagnie.

Vers un hub à Alger ?

Avec la mise en service du Terminal 4 en avril 2019, une aérogare destinée aux vols internationaux vers l’Europe, les Etats-Unis et l’Asie, Air Algérie bénéficie à l’aéroport Alger Houari-Boumédiène d’une infrastructure moderne qui permet de se développer. Si l’on ne peut pas encore parler de véritable HUB à Alger, la compagnie dessert plusieurs destinations en Afrique sub-saharienne de et vers laquelle transitent de nombreux passagers. Une évolution qui pourrait s’accélérer avec l’arrivée de nouveaux appareils et pourquoi pas grâce à des alliances et partenariats ou l’entrée dans une alliance aérienne, possibilité que n’exclue pas Air Algérie. Tous ces développements sont bien sur intimement liés à l’évolution de la situation sanitaire en Algérie et dans le reste du Monde dont les conséquences sont encore difficiles à appréhender.

La flotte d'Air Algérie immobilisée à l'aéroport d'Alger Houari Boumédiène

#avgeek #AirAlgérie #airbusA330 #Boeing #COVID19 @AeroportAlger @medias_air

2,865 vues

©2020 par Gate7. Créé avec Wix.com