• Gate 7

Alitalia : arrivederci Malpensa ?

La rumeur enfle de l'autre coté des Alpes : la compagnie Alitalia serait sur le point d'abandonner l'aéroport de Milan-Malpensa pour se concentrer sur celui de Milan-Linate.


Alors que le plan de sauvage de la compagnie italienne doit être bientot annoncé, le journal MILANOTODAY a jeté un pavé dans la mare en annonçant la fin de la présence d'Alitalia à Malpensa des le 1er octobre sans préciser toutefois si c'était de facon définitive ou provisoire. La compagnie italienne n'a pas souhaité de son coté faire de commentaire.


Selon le média, l'aéroport de Milan Malpensa , le plus éloigné du centre ville, est déjà quasi désert suite aux mois de confinement causés par l'urgence sanitaire qui a frappé très sévèrement le nord de l'Italie.


Avec la pandémie Alitalia avait déjà fortement réduit sa présence à Milan Malpensa en ne conservant que des liaisons entre Malpensa et Rome et des vols vers Tokyo et New-York (en collaboration avec Delta Airlines).

La décision , si elle était confirmée, risque de soulever un nouveau problème pour la compagnie nationale avec le risque de voir les politiques surfer sur le mécontentement des passagers de cette province italienne très industrialisée et riche.


L'abandon de Malpensa ne signifie pas pour autant la fin de la présence d'Alitalia en Lombardie. Celle-ci s'envole actuellement vers 23 destinations dont 8 en Europe et envisage de rouvrir de nouvelles destinations dès le mois octobre dans le cadre d'une reprise mesurée.


Fragilisée par des années de pertes et de conflits sociaux la compagnie moribonde doit céder la place à une nouvelle Alitalia, dont les contours devraient être présentés mi octobre.


En gestation depuis de nombreux mois le projet devrait s'appuyer sur une flotte réduite et simplifiée, des destinations long courrier alimentées par des vols moyen et court -courriers, un service à bord. La "nouvelle Alitalia" qui benéficie d'une aide d'Etat approuvée par l'Europe, ne s'orientera pas sur le low cost ou la compétition fait déjà rage avec notamment l'arrivée de Wizzair et une très forte implantation locale de Ryanair. La question du maintien ou non d'Alitalia au sein de l'alliance Skyteam est également posée.


Rappelons que récemment Air Italy, financée par Qatar Airways, avait tenté l'aventure italienne sans succès. La liquidation, qui a couté cher à la compagnie de Doha, a été prononcée en février 2020 laissant 1200 salariés sur le carreau.


Etihad avait pour sa part investi beaucoup d'argent dans Alitalia sans parvenir à redresser ses comptes dans le rouge depuis de très nombreuses années et avait elel aussi du jeter l'éponge.


Le salon "Casa Alitalia" de Milan Malpensa


©2020 par Gate7. Créé avec Wix.com