• Gate 7

32000 licenciements chez United et American Airlines

Le programme de soutien fédéral ayant expiré, sans que le Congrès arrive à se mettre d'accord sur les conditions d'une éventuelle prolongation des aides, deux des plus grandes compagnies aériennes américaines, United Airlines et American Airlines, ont commencé à se séparer de leurs collaborateurs. A moins d'un revirement, toujours possible, ce sont plus de 32000 salariés qualifiés qui vont se retrouver au chômage.


La reprise n'étant pas au rendez-vous avec des volumes de passagers ne s'élevant qu'à 30 % du nombre habituel, les compagnies ont fortement réduit leur fréquences et dessertes.


Appareils de United Airlines à Denver

13000 départs chez United


Aux 13 000 membres de notre famille qui partent: merci pour votre dévouement et nous sommes impatients de vous accueillir à nouveau", a déclaré United dans un message envoyé aux employés mercredi soir. Pilotes, Personnels navigants commerciaux, personnel au sol , toutes les catégories de salariés sont concernés.


Ces départs s'ajoutent aux précédents efefctués dans le cadre d'un plan de départs volontaire. United avait également déjà fermé ses bases PNC de Hong-Kong , Tokyo et Frankfort qui employaient 840 hôtesses et stewards.


American Airlines Boeing 737

19000 départs chez American Airlines


American a envoyé un message similaire à 19000 employés, le PDG Doug Parker disant que les mesures pourraient être annulées si Washington parvient à atteindre un nouveau programme d'aide aux entreprises. Il a également déclaré qu'il y avait de l'espoir pour une prolongation de la loi CARES - et il s'est engagé à annuler immédiatement les départs si un accord est conclu "au cours des prochains jours".


Delta Air lines


Environ un cinquième du personnel de Delta, qui comptait plus de 90000 salariés au début de l’année, a opté pour des formules de retraite anticipée. Plus de 40000 personnes ont opté pour des congés temporaires depuis le début de la pandémie et les horaires de travail de la plupart des employés ont été réduits de 25%. Le temps partiel se poursuivra jusqu'à la fin de l'année. A ce stade Delta ne prévoit pas de licenciements forcés même si la compagnie d'Atlanta avait un temps parlé de se séparer de 1900 pilotes.


Southwest


La low cost a évité jusqu'à présent tout licenciement forcé en favorisant des départs volontaires ou des congés sans solde. Selon Southwest, 16 900 employés - près de 27% de ses effectifs - se sont portés volontaires pour des programmes de réduction des coûts tels que des congés d'urgence prolongés et des départs négociés.

©2020 par Gate7. Créé avec Wix.com